Recherche au Service de la Santé

ORGANOTEST MF2


 

MF2

MF2

Le MF2 est en rupture de stock. Une étude d'un nouveau modèle plus performant est en cours. Le MF1 avec logiciel peut remplacer dans une certaine mesure le modèle MF2.

 

 

 

 

L'appareil est composé de:


 

Partie Ohmmètre (connue également sous l'appellation d'organométrie du Dr Voll)


Cette partie est destinée aux homéopathes mais également aux personnes travaillant avec les médecines non conventionnelles. Basé sur le principe proposé seulement sur les appareils hauts de gamme et encore amélioré par rapport à ces derniers, l'Organotest MF2 mesure la quantité mais surtout la qualité de l’énergie. En effet, la chute de la mesure permet de tester l'organe ou le système physiologique perturbé en utilisant les notions introduites par l’EAV. Il permet de mettre en évidence le barrage vaccinal, le test de médicaments homéopathiques, fleurs de Bach et autres, pour définir si ces derniers sont en harmonie avec les besoins énergétiques de la personne. Il permet aussi de constater si notre action thérapeutique (Kinésiologie, Réflexologie, Ostéopathie, Acupuncture traditionnelle ...) a été efficace. A l’aide des tables des points de mesure, on peut dresser un bilan énergétique en E.A.V., manuellement ou en connexion avec un ordinateur. Avec ce dernier, le choix des médicaments sera guidé et on pourra les tester grâce à une base de données que l’on peut enrichir.


 

Traditionnellement, on considère que

  • La réponse du corps équilibre la mesure à 50 dans le cas d'un organe sain,
  • Une valeur comprise entre 50 et 80 correspond à une valeur d'irritation,
  • Une valeur comprise entre 80 et 100 correspond à une valeur d'inflammation,
  • Une valeur comprise entre 20 et 50 correspond à une valeur de dégénérescence,
  • Une valeur comprise entre 10 et 20 correspond à une phase finale de la dégénérescence.

Dans la pratique on se rend vite compte que ces valeurs dépendent du type de peau (sèche ou humide), de l'âge et du type de patient. La chute de la mesure quant à elle reste significative dans tous les cas d'une dysfonction de l'organe ou du système désigné par le point testé. En cas de difficulté dans la lecture on pourra agir sur le réglage de la sensibilité pour obtenir une lecture optimale. Ce type de réglage ne permet plus de tester le point dans l’absolu comme les autres ohmmètres mais en relatif car cela ne modifie en rien la signification de la chute de la mesure qui n’en sera que mieux appréciée. Si la pointe de touche n'est pas bien appliquée sur le point à tester, l'indication de lecture ne pourra pas être significative. La connaissance des points dans leur localisation et leur signification est importante pour faire un bilan efficace en E.A.V. Bien sûr, l’appareil pourra aussi s’employer sur le test des points "ting" (extrémité des doigts) en homéopathie classique, la chute de la mesure étant également significative. Le(s) médicament(s) homéopathique(s) à tester sera (seront) placé(s) dans le puits récepteur de l’appareil. La connexion avec la base de données du logiciel d’homéopathie permet également le test de(s) médicament(s). Il(s) sera (seront) considéré(s) comme efficace(s) quand la mesure ne chutera plus. Généralement, la valeur de la mesure sera alors différente et plus proche de la normale.


 

Partie Voltmètre


Cette partie est essentiellement destinée aux dentistes et permet de tester des potentiels en bouche et les effets nocifs des différents métaux et composites qui sont encore employés par les dentistes et peuvent se révéler une source de problème (surtout en vieillissant). Les problèmes de granulomes seront plus spécialement à étudier en utilisant l’appareil en ohmmètre à la lumière de l’E.A.V., au moyen des points de contrôle et du travail de décodage réalisé sur les résonances dentaires.

L’affichage indique le potentiel de 0 à 400 mV. Une tension supérieure à 80 mV devra être considérée comme une dent pouvant créer des problèmes à l’organisme. La mesure du potentiel ne suffisant pas, on vérifiera le courant généré par la dent pour affirmer le bien-fondé d’une intervention dentaire (voir suite).


 

Partie Ampèremètre


Cette partie permet une mesure complémentaire à la précédente et met en évidence la nocivité réelle de la dent. Le contrôle s’effectue sur une durée de 100 µS pour ne pas décharger la dent et se réinitialise à chaque nouvelle mesure significative. L’échelle affichée correspond au µA (de 0 à 200 µA). Un courant supérieur à 40 µA sera considéré comme nocif.


 

Partie biofeedback


Cette partie est plus particulièrement destinée aux thérapeutes utilisant la nouvelle médecine et l’interaction des émotions sur les pathologies (décodage "HAMER") (d'où la dénomination : "psy") ou aux psychothérapeutes, kinésiothérapeutes, et d'autres comme les acupuncteurs. Cette fonction visualise les charges émotionnelles que le corps emprisonne dans son inconscient, et qui peuvent réagir à des mots clefs que le thérapeute prononce. Il est donc d’un très grand intérêt, car il permet aux thérapeutes d’aider le sujet à localiser la nature dissimulée du mental réactif et les zones auxquelles il faut s’adresser. L’énergie et la force contenues dans les images d’expériences douloureuses ou bouleversantes peuvent avoir un effet pénible sur une personne. Le thérapeute prononcera alors une série de mots clefs dont certains, en touchant l’inconscient du patient, réagiront directement sur l’appareil qui l’affichera. La sensibilité de la mesure est réglable. Les prises de conscience permettent de décharger les parties réactives et l’appareil permettra alors de s’assurer que cette transformation s’est bien réalisée.


En acupuncture, on pourra positionner le capteur sur le point ting du méridien bloqué ou sur l'annulaire et rechercher manuellement le point libérateur. Le point trouvé, s’il est efficace, fera varier la mesure de façon significative.


Avec le logiciel d'homéopathie, on placera le capteur sur le doigt de l'annulaire et on pourra identifier dans une liste de produits sélectionnés de la base de données envoyés en série à l'appareil, le ou les produits présentants une réactivité biologique.


 

Partie Recopie de produits


Cette partie sert à reproduire des remèdes homéopathiques.


En autonome : Le(s) remède(s) de référence(s) sera (seront) placé(s) dans le puits récepteur. Le liquide à imprégner sera mis dans un petit récipient et placé dans l’autre puits. Il faut 15 minutes environ pour charger l’information. On récupère alors le liquide préalablement imprégné. La dynamisation se fait en tapant le récipient vite et fort 20 à 30 fois au moins. Le médicament ainsi obtenu pourra être de nouveau contrôlé sur le sujet comme répondant de la même façon que le(s) remède(s) de référence(s).


En connexion avec l’ordinateur : l'appareil peut tester les produits présents dans la base de données du logiciel d’homéopathie. L’information du remède peut être recopié dans une solution aqueuse placée dans le puits magnétique. De même, le signal électromagnétique d’un produit placé dans le puits récepteur pourra être recopié dans la base de données du logiciel.


 

Généralités


Si on le désire, un contrôle sonore, dont la fréquence est proportionnelle à la mesure, évite de regarder en permanence l’afficheur.


Les appareils fonctionnent avec 4 piles de type "AA", pour rester autonome, mais sont fournis avec un bloc d’alimentation pour une utilisation à demeure.


 

Test des produits :

Voir méthodologie en E.A.V.

Voir aussi : Principe de fonctionnement du capteur et de la recopie de produits


 

Présentation en vidéo

 

 

Pour le commander, allez dans la partie Boutique du site.