Recherche au Service de la Santé

Qu'est-ce-que L'E.A.V

 

Le Dr. VOLL à découvert dans les années 50 que les valeurs de conductance, c'est-à-dire la capacité à laisser passer le courant au niveau des points d'acupuncture, varient en fonction de l'état de l'organe, selon qu'il est ou non atteint par une maladie. Pour le Dr. VOLL, ces signaux électromagnétiques reflètent le métabolisme cellulaire ; cette "énergie cellulaire" se modifiant selon la santé des cellules. A l'aide d'un ohmmètre, il est parvenu à établir une cartographie des points de conductance qui inclut également les points d'acupuncture. Pendant des années, le Dr VOLL et ses collègues ont noté systématiquement les correspondances entre les points mesurés et la pathologie de leurs patients, précisant ainsi les parties d'organes correspondant à chaque point de sa cartographie. Il a obtenu deux fois en six ans (1979 et 1984) la plus haute distinction pour services rendus à l'humanité et pour ses travaux relatifs à l'électro-acupuncture.


En acupuncture classique, il y a 12 méridiens bilatéraux et 2 méridiens médians. Dans l'E.A.V. la notion de méridien devient une notion plus large de "vaisseaux" correspondant aux différents organes et viscères, mais aussi à des fonctions qui sont :

  • le système lymphatique (circulation et ganglions),
  • le système nerveux y compris neurovégétatif (dégénérescence nerveuse),
  • les phénomènes ostéo-articulaires (dégénérescence articulaire),
  • le tissu fibro-conjonctif,
  • la dégénérescence organique,
  • la peau
  • le métabolisme des lipides (dégénérescence graisseuse).

Le but de l'E.A.V. est d'établir un diagnostic fonctionnel précoce des organes et des tissus par l'étude énergétique du corps humain puis de réaliser un traitement à partir de la méthode du "test des médicaments", en utilisant un produit dynamisé homéopathique, en particulier des nosodes. Le test de fleur de Bach ou d'huiles essentielles est aussi possible ; ces deux procédés permettent de ramener la conductance anormale d'un point à une valeur moyenne, considérée comme normale. Cette technique est utilisée par 15% des médecins allemands qui collaborent avec les chirurgiens-dentistes car la technique englobe aussi les foyers dentaires qui peuvent agir à distance sur les organes.


Le bilan énergétique que l'on peut dresser par la mesure des points, permet de diagnostiquer le problème du patient mais aussi de déceler des maladies à un stade précoce. Le test des médicaments permet une prescription plus ciblée.


Le contrôle des points "pathologiques", après correction (homéopathie, acupuncture, électro-stimulation, ostéopathie, allopathie...), permet de voir si le traitement a été efficace. Au niveau de la fiabilité des méridiens de VOLL dans la pratique journalière, les points en rapport avec les structures lymphoïdes nous semblent réels, car les mesures effectuées quotidiennement sur les patients montrent une bonne concordance avec leur pathologie ; de même, pour les pathologies allergiques, neurologiques, dégénératives ou osseuses. Il est impossible, ici, de citer la localisation de tous les points classiques d'accupuncture et ceux rajoutés par le Dr VOLL (se référer aux "Atlas" de VOLL ou aux "Bases de l'organométrie selon VOLL" de Léonard). Toutefois nous en donnerons les principaux et les plus significatifs pour l'obtention d'un bilan énergétique complet. Les plus avertis pourront trouver des ouvrages de référence traitant de l'E.A.V.