Recherche au Service de la Santé

Principe de fonctionnement du capteur et de la recopie de produits

 

A l'attention des scientifiques ou des constructeurs de ce type d'appareil

  • Jusqu’à présent personne n’a réellement cherché à vraiment comprendre des phénomènes qui ne sont reproductibles que s’ils sont connus et correctement mis en forme. Aucun appareil actuel ne peut enregistrer correctement un signal. La simple mise en relation d'un produit sur une partie métallique enregistre davantage le 50Hz environnant que la modulation du produit. Quant à enregistrer ce signal obtenu, c'est tout simplement impossible car non reproductible (voir expériences de Jacques Benveniste à ce sujet) ; d'où les controverses de la science officielle. Il faut bien comprendre que les produits n'émettent pas de signal mais qu'ils modifient le champ électromagnétique environnant (en l'occurrence le bruit environnant). C'est d'autant plus vrai pour les remèdes homéopathiques. Ce type d'approche fait toute la différence et résout ce sujet de controverse avec la communauté scientifique. Le principe du capteur utilisé est donc le suivant : on injecte une fréquence élevée et de forte amplitude au fond du puits pour devenir prioritaire sur le bruit extérieur parasite résiduel. On capte le signal modifié par le produit grâce au capteur périphérique, blindé pour s'affranchir du bruit externe et canaliser la fréquence émise. On fait la différence du signal capté avec l'émetteur pour en déduire la modulation du signal par le produit. Le signal obtenu est alors propre et peut être correctement enregistré après amplification et numérisation dans une base de données informatique. Ce signal est dans la bande audio car il se comporte comme un système holographique. Même si cette bande est rétrécie, elle comporte les mêmes propriétés, ce qui est en corrélation avec les expérimentations de Benveniste.
Principe de fonctionnement
  • Le puits de recopie du signal comporte un enroulement important de forte valeur ohmique parcouru par une fréquence porteuse sinusoïdale de basse fréquence et modulé par le signal précédemment mémorisé. Ce champ magnétique ainsi créé permet d'enregistrer réellement une information durable dans une solution neutre (mais en aucun cas de l'eau pure car trop protéiforme). Les différents tests ont montré que l'emploi d'une solution de type alcools + sucre + racine végétale (la Suze par exemple) donne de bon résultat. D'autres liquides peuvent aussi convenir mais il faut les tester. Dans le cas de la Suze, 3 ans après, la solution est toujours active même placée dans un milieu fortement bruité électro-magnétiquement. Quant à imaginer faire une recopie d'un remède homéopathique en quelques secondes en simple contact sur une partie métallique, c'est tout simplement du pur délire... Il faut compter 12 minutes minimum pour obtenir une réelle recopie que l'on peut retester comme répondant aux mêmes critères que ceux d'origine et ce, quel que soit la puissance du champ électromagnétique. Par sécurité, on utilise 15 minutes pour l'imprégnation. Le produit obtenu devra faire l'objet d'une dynamisation en tapant le récipient (en verre ou en plastique mais pas métallique) énergiquement pendant 15 à 30 secondes sur une surface moelleuse (livre par exemple) pour qu'elle devienne active : c'est un phénomène que l'on peut constater avec l'appareil. Pour l'instant aucune théorie ne permet vraiment d'expliquer ce phénomène.
Principe de fonctionnement

 

Pour éviter de se faire traiter de charlatans, il faudrait que les constructeurs soient transparents et puissent démontrer leurs résultats par des phénomènes concrets, répétitifs et observables comme c'est le cas de ce produit même s'il est perfectible, plutôt que de s'appuyer seulement sur des résultats de thérapies qui ne dépassent pas ceux des chiffres de l'effet placebo...

Notre société n'a malheureusement pas assez de moyens pour faire face à ses détracteurs, surtout quand le lobby des laboratoires est derrière. Ce sont les mêmes qui luttent aussi ardemment contre l'homéopathie, l'E.A.V. et d'autres formes de pensée, ainsi que les appareils électroniques qui en découlent. Mais notre société a au moins des arguments concrets pour faire face à ceux qui condamnent le produit sans même chercher à le connaitre. D'autant que ce produit permet de mettre en évidence la réalité de l'action de l'homéopathie. Il est vrai que devant la floraison de produits électroniques à fortes prétentions ajoutées mais sans aucune réalité concrète derrière, la critique des organismes officiels est aisée...